Quelques pistes pour débloquer votre processus d’écriture.

L’imagination, les idées et l’envie ne manquent pas ?

Pourtant, vous ne parvenez pas à écrire. C’est l’impasse et au-delà de votre inspiration de départ, votre détermination s’étiole.

Voici quelques conseils pour vous aider :

1 – Il n’y a pas de formule secrète ! Nombreux sont les auteurs qui partagent avec conviction, sur Internet ou dans des livres, les trucs et techniques qui les ont conduits au succès : « la seule manière de … » , « il faut… »… mais pour vous ça ne marche pas : vous culpabilisez régulièrement et perdez confiance en vous. C’est évident, il ne faut pas cesser de partager nos recettes et astuces ! C’est excitant et stimulant. Mais ne perdez jamais de vue que chaque auteur est différent. Ce qui fonctionne pour l’un peut s’avérer stérile pour l’autre.

Enrichissez-vous de ces expériences en gardant à l’esprit que c’est votre propre magie qu’il vous faut trouver.

2 – Pour trouver sa magie, il faut partir sans a priori : chacun ses goûts et son feeling, mais on ne peut pas tout connaître avant d’avoir essayé. Si vous ne devez pas perdre confiance en vous quand les conseils parfois péremptoires des autres auteurs ne donnent rien, ne rejetez pas pour autant systématiquement une technique sur le simple fait qu’a priori « ce n’est pas votre truc à vous ».
Par exemple, emporté par la pulsion créative, il vous semble que vous ne pouvez écrire qu’au rythme de vos idées, en vous laissant guider. Vous croyez au principe de l’intrigue qui se construit d’elle-même, aux personnages qui prennent leur propre autonomie. Mais après quelques pages, c’est peut-être l’impasse et malgré la richesse de vos idées, vos brouillons ne donnent pas naissance à une histoire construite et qui se tient.

Si ce que vous croyez être « votre manière » ne fonctionne pas, acceptez d’essayer d’autres approches, (plans détaillés, fiches de personnages..). Un peu violent parfois au début, mais après quelques tâtonnements vous y trouverez peut-être des solutions ?

3 – Mettez en place votre routine : vous ne parviendrez pas à découvrir votre processus de création si vous n’écrivez pas. Je ne dis pas écrire toute la journée mais écrire tous les jours, ou au moins 3 fois par semaine, pour stimuler et entraîner votre créativité.
Comme nous l’avons déjà évoqué, installez-vous dans votre endroit favori pour écrire et veillez à éliminer les distractions (vous répondrez à vos messages et vous ferez vos recherches internet plus tard, coupez radio et tv….).

Peur de la page blanche, mille et une autres choses à faire…nombreuses sont les « excuses » qui se mettront souvent sur votre route. Gardez le cap, soyez déterminé dans votre intention : préservez ce temps d’écriture ; pour vous, il n’est pas optionnel : c’est une priorité !

4 – Ayez confiance en vos histoires : parfois on tourne en rond et on ne progresse pas parce qu’on s’inquiète de ce que nos proches et amis pourraient ressentir en lisant. On censure sa pensée, on n’ose pas certains mots, on hésite sur des questions de morale …Trop ceci, pas assez cela, sera-t-on à la hauteur de leurs attentes ?
Au final, on perd son histoire de vue.

Ayez confiance en vous, et écrivez Votre histoire, à Votre façon. C’est la seule qui soit bonne. Aimez l’histoire que vous écrivez, soyez intransigeant avec vous-même quand c’est nécessaire mais sachez être fier aussi.

5- Ne cessez jamais de vous interroger, de vous remettre en cause, de tenter d’autres approches, d’autres exercices, de nouveaux styles et luttez parfois contre vous-même pour ne pas vous endormir dans la facilité.
Cela pourrait conduire au déclin de votre inspiration.

Challengez-vous, prenez des risques ! Amateurs de saga, tentez des courts récits ; adeptes de la planification, stimulez votre imagination avec des défis….Ce peut être perturbant et inconfortable parfois, mais qu’avez-vous à y perdre, à part quelques minutes ? N’auriez-vous pas plutôt à y gagner ?

L’écriture est semée de nombreux pièges : doutes, perte de confiance, pages blanches, fatigue, lassitude, écœurement parfois.
Ne voyez pas dans ces écueils le signe que vous devriez renoncer à écrire.
N’oubliez jamais que ceux qui écrivent (et probablement aussi ceux qui peignent, qui sculptent…) les affrontent tous.
Si vous avez envie d’écrire, faites fi de ces obstacles, croyez en vous et faites vous plaisir !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s