Au pays de l’auto-édition : les plateformes d’écriture

Vous êtes en quête d’une démarche d’écriture tendance, vivante, qui vous permettrait de voir votre projet progresser et de pouvoir l’enrichir peu à peu, avec, pourquoi pas, des encouragements ?
Vous aimeriez avoir une audience, là, tout de suite, échanger avec d’autres auteurs, faire vivre votre inspiration sur la toile voire juger des textes rédigés par d’autres ?

C’est la nouveauté qu’apportent depuis quelques années les plateformes d’écriture, aussi appelées : les réseaux sociaux pour auteurs.

Le principe : vous écrivez à votre rythme, vous publiez par chapitre, par nouvelle, et vos lecteurs lisent au même rythme, quand ils en ont le temps, l’envie, n’importe où et n’importe quand, sur leur téléphone ou leur tablette : dans les transports, pendant leur pause déjeuner, devant un café… ils peuvent commenter et faire des suggestions.

L’opposition habituelle : les textes y sont nombreux, parfois trèèèèèsss nombreux dans certaines catégories et cela peut rebuter. Comment pourriez-vous émerger de cette jungle ? De surcroît, vous, à terme et même si vous n’osez pas l’avouer, vous rêvez d’une édition, une vraie, avec du papier et une couverture.

Et alors ? Où est le problème ? La fiction que vous rédigez sur ces plateformes reste un texte à part entière que vous pouvez par la suite compiler, modifier et éditer une fois terminé sur une autre plateforme accueillant des œuvres finalisées.
Si cette approche stimule votre créativité, vous pouvez donc imaginer que ces plateformes sont comme un atelier d’écriture qui vous impose un certain rythme (encouragé par l’interactivité avec les lecteurs) et vous incite à réfléchir parfois autrement face à certaines questions ou remarques.

Une approche qui peut s’avérer stimulante, à vous de voir ce qui vous convient le mieux.

Et puis qui sait ? Les éditeurs gardent un œil sur ces plateformes. Anna Todd a publié sa série « After » sur Wattpad avant de se faire repérer par un éditeur.

« After »…..  on doit avoisiner les 2 millions d’exemplaires vendus… qu’on aime ou pas, cela laisse songeur …

Deux remarques :

Cette interactivité implique que l’on s’expose davantage, et il faut comme partout être conscient que la bienveillance n’est pas partagée par tous.
L’agressivité gratuite et le dénigrement facile, qui s’accompagnent généralement (je laisse chacun libre d’expliquer ce phénomène avec sa propre analyse) d’un langage pauvre, d’une grammaire inconnue ou d’une application très phonétique de l’orthographe ne doivent pas vous arrêter !
Passez fièrement votre chemin si vous rencontrez certains de ces aigris : n’ayant manifestement pour seul plaisir que de dire du mal d’autrui, ils méritent davantage votre pitié que votre agacement.

Ces sites invitent à une lecture séquencée par des chapitres courts, dans divers environnements où la concentration n’est pas toujours aisée ni même parfois souhaitée et pour passer des moments de détente : je vous déconseille donc ce type d’édition si votre œuvre est plus proche de « Guerre et Paix » que de « Bridget Jones » (et je précise que j’aime l’une et l’autre de ces œuvres)

Bien entendu, vous n’êtes pas obligé de vous cantonner à un seul site, la seule limite étant votre temps disponible pour gérer les différents comptes. Je connais des auteurs qui sont surpris des différences d’audiences ou de commentaires pour un même texte, d’une plateforme à l’autre. Expériences enrichissantes garanties, en terme de créativité mais aussi humainement !

Voici pour les plus connues de ces plateformes :

wattpad : si vous n’en connaissez qu’une, c’est probablement celle-là. Ce réseau canadien date de 2006 et son essor a suivi l’usage de la lecture sur téléphones mobiles et tablettes. L’interface française fonctionne bien dans l’ensemble. Son aura et certaines success stories militent en sa faveur , mais la plateforme reste très axée fanfictions et autres histoires de vampires, avec un public assez jeune et pas toujours bienveillant dans ses commentaires. Toutefois, Wattpad semble s’orienter vers une mise en valeur des textes plus longs : peut-être pour casser justement un peu son image de plateforme dédiée aux fanfictions écrites à la va-vite et s’ouvrir à d’autres profils d’auteurs et de lecteurs ? https://www.wattpad.com/?locale=fr

Scirbay : plateforme française, d’emblée son interface « nous parle » plus. Elle a un côté ludique (des défis d’écriture, des concours…) en plus de son côté participatif. On sent des auteurs un peu plus matures (je ne parle pas d’âge mais de qualité de textes et de comportements !). Scribay est plus « humain » que le géant Wattpad et la bienveillance y règne souvent, l’esprit général étant constructif. Si son essor prend pourtant un peu de temps, c’est probablement en partie dû au fait que sa version d’origine a mis beaucoup de temps à évoluer et que l’interface actuelle plus sympa est récente. Si vous en avez conservé une expérience pas top il y a quelques années cela vaut peut-être le coup de retourner y faire un petit tour. https://www.scribay.com/

Fyctia
:
pour simplifier, la Star Academy de l’écriture : vous choisissiez votre catégorie, vous écrivez et au final, les lecteurs votent pour élire les gagnants ! Policier, New Romance, Fantasy… des catégories dans la tendance. Les concours durent plusieurs mois avec à la clé de l’édition en e-book. Comme sur Wattpad, la population est assez jeune, à forte tendance féminine et plutôt branchée new-romances, fanfictions, histoires de vampires…. http://www.fyctia.com/register/

Préambule
:
dernière arrivée sur le web, cette plateforme d’écriture participative remet au goût du jour le concept du cadavre exquis. L’idée de départ est que malgré des débuts prometteurs de nombreuses histoires en sont restées au préambule, les auteurs n’ayant pas réussi pour diverses raisons à les faire aboutir. Mais comme le phœnix qui renaît de ses cendres, il suffit peut-être qu’un autre auteur se sente inspiré pour poursuivre le récit. Ainsi, vous pouvez continuer l’histoire née de la plume d’un autre et confier par ailleurs votre récit essoufflé à l’adoption, il pourrait inspirer d’autres auteurs. Ce n’est donc pas à proprement parler une plateforme pour publier vos textes à part entière, mais une approche positive du sentiment d’échec et de la frustration d’un récit avorté qui vous hante et pollue votre créativité et/ou une possible source d’inspiration. http://www.preambule.cc/

Pour conclure, deux plateformes prometteuses dans leurs formats et contenus mais malheureusement encore anglo-saxonnes :
Scribophile : https://www.scribophile.com/
Atavist : https://atavist.com/
Le problème de ces plateformes n’est pas tant la langue de l’interface, car après tout si on parle un peu la langue de Shakespeare on peut s’y retrouver, que la faible audience qu’un texte en français y rencontrera, indépendamment de sa qualité.
A surveiller donc dans l’attente d’interfaces francophones et à visiter pour y glaner peut-être des conseils d’auteurs (Scribophile).

J’espère que ce rapide tour d’horizon vous a permis d’y voir plus clair et n’hésitez pas à me signaler les plateformes que vous fréquentez.

b04c5a3df7d33e5a9fc510edbe5d7c4a

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s